Frédérique BODINIER

Ce n’est pas la mécanique du mouvement qui m’intéresse, ni l’image du corps. Ce qui m’importe c’est de capter l’énergie et de la transcrire,comme le photographe saisit l’instant. Parfois se matérialise des silhouettes qui témoignent de la présence d’un corps en mouvement. « Il nous laisse entrevoir que l’être est surtout un lieu de passage, et que l’essentiel de la vie tient dans le mouvement qui la transmet. »  H. Bergson.
 

JUSTE … LA TRACE DU GESTE
Une énergie, un trait, une ligne, une tache,
Quelques éclaboussures…Pas systématiquement,
Juste le hasard, l’accident, l’arrivée ou le départ du trait sur la feuille.
Mais surtout ...Une intention sans reprise, assumée pleinement et totalement,
Un rythme, une circulation...
JUSTE … LA TRACE DU TEMPS


Face au modèle nous partageons une émotion
immédiatement transcrite sur le papier,
on perçoit une silhouette.
Dans l’ombre du danseur, tel un chassé croisé
nous jouons à courir après notre ombre en regard du temps qui passe. 

Entre Croisées
116 x 89

Association Artistique de Croissy 

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean