FRANC Arnaud

Tout mon art est imprégné par la vie et par la question du désir comme une traversée du corps.


Ce qui prime c'est la rencontre avec le modèle.


Et dans un élan je trace sur un support qui s'apparente à une peau. Elle reçoit en surface le contact primitif ou résonnent des états et des vibrations qui passent.

Je sens la fièvre qui me mord
50 x 70
Papier, gesso, huile, pastel, pierre noire

Association Artistique de Croissy 

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean